FERIA DE FENOUILLET: La Mairie confirme l’édition 2006

Publié le par Germán Jiménez

Communiqué du 7 Novembre 2005 :
« En juin 2005 la Feria de Fenouillet a rassemblé 120 000 personnes sur le Campo et 21 000 dans les arènes ; elle a réuni au total plus de 300 000 visiteurs en trois ans.
L’adhésion populaire qu’elle a suscitée depuis 2003 est incontestable.
C’est bien la preuve que notre Feria est un symbole fort et vivant de la tradition régionale de Midi-Pyrénées qui s’exprime là sous sa forme la plus courageuse et la plus authentique.
C’est pourquoi l’avenir de cette manifestation tant attendue du grand public ne peut plus aujourd’hui être remis en cause malgré toutes les difficultés affrontées depuis plus de trois ans y compris celles d’ordre judiciaire, financier et politique.
Il est impensable d’oublier la somme de travail, d’effort, de passion et d’énergie placée dans l’organisation des trois premières éditions de la Feria de Fenouillet comme il serait tout aussi impensable de ne plus offrir cette immense et première fête de l’été aux habitants de l’agglomération toulousaine, à sa jeunesse et à son aficion.
Plus que jamais, j’ai la volonté de pérenniser cette feria du midi toulousain dont les prémices ont été posées à Fenouillet dès 1991.
Dès cette époque, le Club Taurin de Toulouse, fer de lance historique de toute l’aficion toulousaine, avait en effet contacté la Ville de Fenouillet dont je venais d’être élu maire, pour accueillir un Campo de Feria et des arènes sur le site des Ramiers rendu disponible à cette date par la fermeture de l’ancienne piste de karting.
Un premier projet de « Journées Taurines » associant l’aspect tauromachique et le côté festif m’avait alors été présenté par Guy Tanguy et Alain Barrère du Club Taurin de Toulouse.
Cette première ébauche destinée à un renouveau de la corrida s’appuyait sur la création d’un festival taurin, d’une novillada piquée et la présentation de spectacles destinés à un plus large public au sein d’un espace clos et sécurisé.
Et si certains croient judicieux aujourd’hui de revendiquer l’invention d’un concept « nouveau », ils semblent oublier que « leur idée » était déjà sortie de terre dix ans plus tôt, sans le clinquant, sans le côté « aficion caviar », mais avec ce quelque chose en plus d’essentiel : l’authenticité.
Ceux qui ont commis le lâche attentat à mon domicile le 13 juin 2003, ne se sont pas en tout cas trompés de cible.
Ce projet originel des années 90 a été ensuite repris par de nouveaux partenaires :Philippe Ruquet, Didier Lacroix et Robert Margé.
Il est resté en instance jusqu’en Mai 2002, jusqu’au jour de la décision de la Cour d’Appel de Toulouse qui a reconnu sans équivoque le principe de la tradition taurine ininterrompue en midi toulousain en actant de l’existence avérée des clubs et associations taurines de toute la Haute-Garonne ainsi que de leurs activités régulières pour la défense de la fiesta brava et de la corrida depuis la fermeture des arènes du Soleil d’Or en 1976.
C’est en Mai 2002, deux jours après la décision de la Cour d’Appel que la Ville de Fenouillet a renouvelé son envie d’accueillir cette feria sur le site des Ramiers déjà pressenti en 1991 pour en faire l’évènement que nous connaissons aujourd’hui.
En annonçant dès maintenant les dates de la Feria de Fenouillet 2006 qui aura lieu les 29 et 30 Juin et les 1er et 2 Juillet prochains, je confirme la volonté de la Ville de Fenouillet de poursuivre au sein de l’Union des Villes Taurines Françaises et avec le soutien de la Commission Taurine Extra Municipale, l’accueil de cette grande manifestation.
Pour cela, la Ville de Fenouillet confiera à un organisateur, choisi par voie de consultation la plus ouverte possible, la charge de mettre en place les meilleures orientations pour réaliser l’édition 2006 et les suivantes, avec la mission de coordonner l’ensemble des opérateurs publics et privés nécessaires à sa bonne réalisation, les conventions et contrats commerciaux précédents étant arrivés à terme en Juillet 2005.
La Ville de Fenouillet veillera notamment et avec l’expertise de la Commission Taurine Extra Municipale à la qualité des spectacles taurins, à celle de l’accueil du grand public ainsi qu’à celle d’un projet culturel encore plus affirmé à la hauteur des ambitions de l’agglomération toulousaine.
Cette exigence est aujourd’hui la seule réponse politique possible et efficace pour l’avenir de la Feria de Fenouillet.
A l’heure où il nous appartient de réinventer cet avenir, ceux qui se sont contentés d’observer, voire parfois d’entraver cet évènement depuis trois ans sans y investir ni une once de risque, ni une goutte d’énergie, tentent d’entretenir des polémiques velléitaires.
Ils démontrent ainsi une nouvelle fois leur incapacité à porter de bout en bout l’ambition d’un tel projet.
L’histoire de la Feria de Fenouillet ne s’imagine pas dans le calme feutré d’un salon ou la fumée d’un bar du centre de Toulouse
Elle s’écrit sur le terrain, dans la poussière et la sueur du campo. »
Gilles BROQUERE

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article