LIMA (Perou): Feria Señor de los Milagros 2007

Publié le par Jean Louis Pous

Premiére tarde de la feria SENOR DE LOS MILAGROS 2007: UNE SEULE VUELTA POUR EDUARDO GALLO

La bicentenaire plaza de toros d’Acho, a enregistré  demie - entrée pour la premiére tarde de féria, en ce dernier dimanche d’octobre triste et sans ambiance.
Le lot de toros mexicains de Huerta Reyes, bien dans le type Saltillo, de peu de jeu à l’exception du deuxième fut complété par un cinquième bis de Salgal, protesté.

VICENTE BARRERA  (plomo et or): Palmas et silence. Le maestro valencien a de nombreux admirateurs au Perou. Après le paséo une forte ovation l’obligea a saluer. J’ai même aperçu une banderole "maestro, Palca y  Siscaya te esperan para la Feria del Centro".

EDUARDO GALLO (obispo et or): Vuelta y silence. Il pouvait couper l’oreille de son premier qu’il tua mal, hélas ! La lidia du Salagual le priva de tout succés.

FERNANDO ROCA -REY (pistache et or): Palmas et silence après deux avis. Le péruvien fut varié avec le capote, brillant avec les palos, mais échoua lamentablement avec les aciers.

 Le Président  Fernando Salazar applica à la lettre les dispositions du nouveau règlement taurin.

2°  DE LA FERIA OREILLE pour JUAN BELDA et VUELTA AL RUEDO au novillo de SANTA MAGDALENA:
La seconde tarde de la feria SENOR DE LOS MILAGROS de ACHO, a connu en ce jeudi 1° NOVEMBRE, férié au PEROU, une belle affluence de public ( media plaza pour une novillada). Le soleil était même aurendez-vous !
Six novillos de la ganaderia péruvienne de SANTA MARIA MAGDALENA ont été lidiés, variés de pelage, mansos à de degrés divers à l’exception du 5°, ils furent sifflés à l’arrastre ; les deux premiers petits et laids étaient indignes d’une plaza de toros de premiére catégorie… Le 5° fut le meilleur du lot et justement primé par la vuelta al ruedo posthume ( certains sollicitérent l’indulto). Le dernier portait une divisa différente… était-il de SALAGUAL  ce colorado astifino ?
JUAN BELDA , blanc et or : le murciano salua au tercio, et coupa la premiére oreille de la féria. Valiente et volontaire, il nous regala d’une extraordinaire tanda de naturelles ( à son second) et  passa à l’infirmerie suite à deux volteretas, avec un léger puntazo à la cuisse droite.
JAIRO MIGUEL, grana et or : l’extremeno qui vit depuis deux temporadas au Mexique fut sifflé à son premier, et fit la vuelta après un avis. Il trouva sur son chemin cet excellent « BURLADOR » N° 7, negro mulato de 455 kgs qui buvait la muleta et répétait l’embestida avec noblesse…mais le torero échoua avec l’épée, perdant les trophées.
DAVID CARRASCO, mauve et argent : pitos avec deux avis, et silence.  Le petit péruvien n’a ni oficio ni technique ( il se place mal et tue sans cadrer le toro).
J’ai noté que l’empresario espagnol JUSTO BENITEZ n’était pas dans le callejon. Il se dit qu’il a quitté LIMA, abandonant la gérance et  ses associés de TAUROLIMA. Déjà, dimanche dernier il y avait « de l’eau dans le gaz »… COSAS de toros ! espérons que cela ne portera pas préjudice à la  féria.

DAVID GALAN « ENLOQUECIO ACHO »
En cette troisième tarde de la féria SENOR DE LOS MILAGROS 2007, ACHO a vecu dans le souvenir de ANTONIO JOSE GALAN, “EL LOCO GALAN”. La tarde ensoleillée a été marquée par l’expulsion de deux « antitaurinas » distribuant des tracts dans le gradin du tendido 15. Elles rejoignirent, manu militari, la centaine d’anti massée devant la porte de la plaza historique, contenue par un cordon de policier à cheval…ACHO a enregistré une demie –entrée…pour un paséo de sept toreros. Les novillos de SALAGUAL, variés de pelage présentaient le même défaut : ils étaient mansos à des degrés divers à l’exception du dernier. Ils furent sifflés à l’arrastre.

ANDY ROCA REY, ouvrit le bal avec un premier eral de SANTIAGO APOSTOL, qui reçut un picotazo. Le jeune becerrista fut malmené avec les banderillas et avec la muleta, tuant en cinq voyages. Il fit la vuelta.
VICTOR MENDES nous régala d’un quite « por tafalleras » et abregea la faena. IL fit la vuelta après deux tentatives avec l’épée.
VICENTE BARRERA fut superbe dans cinq statuaires et quelques pases isolées, verticales au son de NERVA. Il fit la vuelta al ruedo avec un poncho sur l’épaule offert par ses admirateurs de SICAYA.
DAVID GIL obligea  PENSADOR ; le tremendiste de LINARES essaya les deux pitones du manso peligroso. Il fut récompensé par des PALMAS de sympathie.
EDUARDO GALLO ne put rien faire avec ELEGANTE. PALMAS.
DAVID GALAN connecta parfaitement avec le public de LIMA venu à la rencontre du fils du « LOCO GALAN ». Son toreo baroque, tuant avec un chapeau de CHALAN permit de couper une oreille.
FERNANDO ROCA REY hérita le meilleur novillo de la tarde ; il brilla avec le capote et cloua deux belles paires de banderillas. Au rythme de la MARINERA NORTENA il torea « a gusto » coupant deux oreilles généreuses et sortit à hombros par la grande porte.

JESULINSALIENDOCAPILLA.jpg 4° TARDE DE LA FERIA SENOR DE LOS MILAGROS 2007 : JESULIN ET PERERA SORTENT EN TRIOMPHE
 
La plaza de toros d’ACHO a enregistré plus qu’une demie entrée, en cette après midi ensoleillée.
Le cartel  composé par trois « figuras espagnoles » promettait…même avec les toros astifinos de FERNANDO DE LA MORA, sosos et flojitos mais nobles.

JESUS  JANEIRO « JESULIN DE UBRIQUE » poursuivait son show de despedida au PEROU, avant VALENCIA de VENEZUELA , et MOITA au Portugal le 9 décembre.
Vêtu de « Grana y oro »  il fut invité à saluer après le paséillo .Il invita ses deux comparses. Heureux présage.  JESULIN, débordant de technique coupa la premiére oreille de la tarde même si l’estocade était tombée. Le nouveau JUEZ DE PLAZA laissa choir un deuxiéme mouchoir après la faena de despedida a  PASOFINO N° 24 de 478KGS , corniveleto…
MIGUEL ANGEL PERERA, (grana y oro) tout auréolé de gloire de la temporada européenne, a coupé une oreille à chaque toro. Il a été grand dans les quites, toréant par gaoneras serrées. Le public des tendidos sol l’a chahuté alors qu’il insistait pour tirer des redondos au 5°.
ANGEL LUIS TERUEL,( bleu outre mer et or)  se présentait à ACHO. Silence et silence après deux faenas insipides et 8 entrées à matar … il brinda le dernier à la PENA FEMENINA « ANGEL TERUEL Pére». 

5ème TARDE. PONCE SORT EN TRIOMPHE D’ACHO:
Tarde  devait être triomphale : le cartel était « historique » avec trois vedettes Ponce, El Juli et Castella qui jamais n’avaient toréé ensemble…mais les toros mexicains de Bernardo de Quiros sosos, lourds, de mono pique, lent à réagir, faibles ( tous furent sifflés à l’arrastre) n’ont pas permis le succés total.
Les arénes antique d’Acho ont affiché un Lleno total, avec le cartel de "no hay billetes" La tarde fut ensoleillée jusqu’au 3°, puis le ciel s’est couvert et la lumiére artificielle  permit d’assister au dernier.

ENRIQUE PONCE, de grana et oro, paraît avoir totalement récupéré de son probléme de genoux.Il salua au tercio après son premier combat. Il coupa les deux oreilles du 4°, manso et protesté auquel il dût inventer une faena. Un grand Ponce !
EL JULI, de Burdeaux et Oro, salua au tercio pêchant avec les aciers. Même difficultés pour tuer le plus sérieux toro de l’encierro. Palmas pour le « nouveau marié ».
SEBASTIEN CASTELLA, de mauve et or, silence après avis. Il torea lentement, avec rythme le 6°, coupant une oreille – avec pétition de la seconde.
Une cinquantaine de Nimois parmi lesquels Marc Serrano garnissait la fila  8 du tendido sombra, sortant de la plaza un peu déçu. 

UNE SEULE VUELTA POUR PERERA:
La  derniére corrida de toros de la feria SENOR DE LOS MILAGROS 2007 a failli ne pas avoir lieu : annoncée pour le 18 novembre, avec P0NCE en vedette, elle fut, dans un premier temps, renvoyée au 2 décembre…avec EL JULI en tête d’affiche.  Vendredi dernier, l’apoderado du madriléne annonçait que JULIAN ne viendrait pas toreer à LIMA les TEOFILO GOMEZ, ou plus exactement, que le sobrero de FERNANDO DE LA MORA, remplaçant un GOMEZ blessé dans les corrales, ne lui plaisait pas !
MIGUEL ANGEL PERERA s’engoufra dans le cartel.
La plaza d’ACHO a enregistré une demie entrée en cette après midi ensoleillée, avec température printaniére.Les 5 toros de TEOFILO GOMEZ, terciados, faibles et sans race se sont laissé faire…Le 1° de FERNANDO DE LA MORA accusait cinq semaines de corrales.

FREDY VILLAFUERTE, vert empire et or,  faisait ses adieux à l’aficion limena.  Il fut remarquable avec le capote au quite, puis brilla avec la main gauche, mais tua le F.DE LA MORA au 3° voyage. PALMAS.   « PAPELERO » de T. GOMEZ était impressionnant de trapio ; Il barbea « en tablas » et TACHUELA lui cloua une excellente paire de banderillas.
Le torero vétéran  brinda la faena à son épouse,alors que le public du soleil, peu respectueux de l’homme vêtu de lumiéres, protestait.  VILLAFUERTA échoua avec les aciers, écoutant un AVIS et une bronca sonore .
Après le paséo, l’ALCALDE du RIMAC avait remis une plaque commémorative à FREDY VILLAFUERTE qui  participait à sa onziéme tarde de féria.
MIGUEL ANGEL PERERA, vert olive et or, toréa avec lenteur et rythme mais tua d’une villaine atravesada suivie d’un bajonazo. Silence. Le 4° avait certes des pitones, mais c’était un invalide total. La faena d’infirmier s’acheva par un nouveau bajonazo après deux pinchazos mais l’extremeno fit la VUELTA, la seule de la tarde.
SEBASTIAN PALOMO DANKO,rose et plata,  passa inaperçu à son premier. Avis après une estocada trasera et divers descabellos. SALUTS au tiers, pro domo.  Le dernier le souleva méchamment. Il s’arrima tel l’ancien  comparse de son pére, pincha, cloua trois quarts de lame. SILENCE. 

Des informations sur la Feria del Señor de los Milagros envoies par le notre correspondant en Amerique latine JEAN LOUIS POUS.

Publié dans Reseñas

Commenter cet article