Les anti-corrida donnent de la vox

Publié le par Jean Louis Pous

L'exposition médiatique étant leur fonds de commerce, les anti taurins font actuellement de la surenchère afin, chacun dans leur coin, d'apparaître comme les plus représentatifs de la cause qu'ils défendent.
Pour répondre à l'Alliance pour la Suppression des Corridas qui oeuvre sur le terrain du droit en poussant à l'Assemblée Nationale française l'initiative de loi abolitionniste et dans les prétoires les arguments contraires à la tradition...
Les talibans du Crac pour qui l'action directe et l'invective sont le seul moyen d'action ont deux objectifs dans le collimateur : perturber la remise de la médaille de l'Assemblée nationale à Stéphane Fernandez Meca et la soirée organisée à Lille où l'aficion locale recevra "Quinquin" Yonnet.
Ils n'ont pas hésité à déclarer:

"Cela signifie donc que vous allez décorer un tortionnaire, un individu qui fait subir à des taureaux des "sévices graves et des actes de cruauté" (articles 521.1 du code pénal, alinéa 3) et qui risque pour cela 30 000 euros d'amende et deux ans de prison? Autrement dit, un délinquant sur l'essentiel du territoire français"

Écrit donc le Crac à Yvan Lachaud, député du Gard à l'initiative de la décoration de Meca, tout en invitant par ailleurs ses sympathisants, qu'il sera intéressant de compter, à une manifestation pour protester contre la présence de Francine Yonnet et Isabelle Fournier-Jalabert, tout à fait disposées à pratiquer dans le nord de la France un prosélytisme ignoble en faveur de la torture tauromachique. Une littérature qui n'est pas sans rappeler, par son recours aux hyperboles imagées et ses appels à l'exclusion, celle de groupuscules extrêmement nocifs dans le débat de société. Il est souhaitable lors de la remise de sa médaille à Meca que les aficionados nîmois se mobilisent en nombre pour signifier aux antis le refus de leur discours de haine.

Publié dans Actualités

Commenter cet article