La Colombie taurine et le "guarismo" de l`anne

Publié le par Jean Louis Pous

Tous les aficionados savent que depuis le Congres International de Tauromachie de Seville en 1968, et sur une motion présentée par un groupe de clubs taurins français, il fut décider de marquer le "guarismo del ano" au fer rouge sur la patte avant du toro. Un excellent moyen pour connaitre l'année de naissance du toro...et éviter la fraude.
En Colombie rien de tel ! le toro est annoncé par le ganadero " de quatre ans" et seules des analyses post mortem peuvent prouver son âge réel. Il est donc relativement facile de "frauder sur l'âge" et "combien de novillos passent en corrida de toros en Amerique du Sud".
La Colombie vient de se doter d'une Loi sur la "traçabilité" des bovins. C'est ce que nous explique le Président de l'association des ganaderos taurins colombiens D José Félix Lafaurie Rivera dans une interview accordée à un site web mexicain.
La "Ley 914 de 2004", prévoit la traçabilité totale de tout animal destiné à la consommation humaine. Un systéme de "boucles, de chip, un registre officiel" existe afin de controler l'origine de l'animal, sa localisation, son transport...
Il suffirait de modifier la Loi 916 “Regalmento Nacional Taurino” et obliger les ganaderos à marquer au fer rouge les torillons.
En outre le president évoque pour 2007 la création du livre généalogique taurin,l'intervenion d'un notaire pour enregistrer le bétail de chaque ganaderia, la création de postes d'agents de contrôle payés par la fédération. 23 postes seraient créés. Est-ce suffisant ? Alors, quand les premiers toros colombiens sortiront-ils avec le guarismo 7 ? en 2011... peut être !

Publié dans Elevages

Commenter cet article