BARCELONA: Pauvre novillada sans picador

Publié le par Jean Louis Pous

Pauvre la novillada sans picador de Barcelona ce dimanche 14 mai ! Pauvre pour la qualité des érales de Dehesa de Guadarrama, décastés, rajados, mansurrones; seul le dernier avait "quelque chose" mais pas de moteur !
Pauvre aussi l'actuation des novilleros : une seule oreille pour El Rosaleño.
Pauvre enfin le public...quelques touristes, les abonnés et les 200 supporters des deux becerristas catalans obligés de vendre les billets d'entrée pour "se payer le luxe de toréeer un toro à la Monumental"... Eux, au moins, ils ont pu vendre leurs billets et récupérer la mise des 1600 euros. Mais pour les quatre autres !
Soleil à l'heure du paséo, un dixiéme de plaza, six novillos-erales de Dehesa de Guadarrama, mansurrones, rajados ( meilleur le 6° mais flojo).
Diego Hermosilla, de grana et azabache: salut
Jesús Fernández , bleu marin et or ( de l'Ecole Taurine de Barcelone) salut
Miguel Martín "El Rosaleño" , blanc immaculé et or, (de l'Ecole Taurine de Barcelone) oreille
Miguel Giménez, verd et or, vuelta aprés pétition et deuxiéme vuelta.
Juan Gabriel, burdeaux et or, salut
David Sánchez "El Toleo", vuelta

Publié dans Reseñas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article