VERGEZE: Un grand cru

Publié le par Jean Louis Pous

Je veux parler des festejos de Vergeze (Gard), la plus célébre des villes taurines françaises, ou en tous cas la plus connue dans le monde entier grâce à l'eau de Perrier dont la source maintient son "grand cru".
La féria de ce week-end a été bonne : un public plus nombreux que dans les éditions précédentes et des succés taurins mérités.
Dimanche 25 mars, à 11 heures, on a étés lidieés cincq erales de Alain et Frederique Tardieu, de Mas Thibert (Arles), bien présentés, lourds et noblotes (le meilleur fut le deuxième), les autres vite "rajados" ou prenant "querencia naturelle au toril" ont permis à Marce Antoine Romero et Patrick Villebrun de couper une oreille chacun.
Les spectateurs  de cette matinale ensoleillée sont sortis satisfaits.

David Sevilla, de l'école taurine de Castellón, silence et silence aprés avis
Marc Antoine Romero, oreille au seul eral qu'il lidia, remportant cependant le prix
Patrick Villebrun, oreille et  salut au centre. Il lidia le cinquième° sur décision du jury pour la qualité de sa premiére faena.

L'aprés midi, les arénes se sont remplies confortablement pour assister à la derniére corrida de toros de la ganaderia française de Gilbert Mroz, de belle présentation, mais flojos ; le deuxième fut protesté.

Marc Serrano, bleu ciel et or, oreille et  vuelta al ruedo
Jonathan Verunes, vert bouteille et argent, saluts aprés avis et oreille
David Fandiño, ivoire et or, silence et palmas de despedida

Publié dans Reseñas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article