Les affiches du peintre Goor pour Arles

Publié le par Jean Louis Pous

TOROS FRANCE et l'artiste peintre Muriel Goro, de Lunel ont signé un accord tendant à éditer un jeu d'affiches spéciales pour la féria des Premices du Riz d'Arles sur Rhone 2006. "Le picador" servira de théme pour annoncer la corrida concours de ganaderias du dimanche 10 deptembre prochain, "toros" sera le support de l'affiche de la corrida goyesca pour la cérémonie d'alternative de l'arlésien Mhedi Savalli du vendredi 8 et le tableau "torero" a été choisi pour l'affiche de la corrida du samedi aprés midi.
Le groupe MT de Baeza-Jaen- éditeur taurin sera chargé de l'édition des affiches au format traditionnelle sur papier glacé. Elles seront en vente fin aôut prochain à Arles, prés des arénes.
Un excellent souvenir taurin pour cette féria que tout aficionado pourra se procurer au prix de 8 €. Il est possible qu'un jeu d'affiches spéciales soit édité pour la féria des vendanges de Nîmes.

Muriel Goro vit et travaille à Lunel. Dès 1970 elle suit des études d'architecte, et obtient son diplôme sur le thème de l'art et des musées. Elle allie plus de 20 ans de pratique d'architecture et de peinture. A l'age de 40 ans, elle ouvre sa première galerie « Image de marque » à Nîmes. Au même moment, elle est la première femme à être élue « Présidente régionale de l'ordre des architectes ».
Elle participe également à différents salons et ses oeuvres sont régulièrement présentées dans les galeries en France.Depuis cinq ans, elle se consacre pleinement à la peinture.

En dehors du clivage entre art figuratif et abstrait, les peintures de Goro présentent une recherche personnelle et originale, liée à une enfance passée en Camargue, à la force symbolique et universelle du taureau, du soleil et des pommes, ou à l'olivier sacré de méditerranée.
Le classicisme étudié de la composition et la luminosité des teintes réfère aux canons de la renaissance: Goro s'est manifestement intéressée à l'héritage des Anciens en matière d'harmonie, témoignant d'un respect certain des règles de l'esthétique et du nombre d'or.
Si la forme emprunte aux Classiques, l'approche est toutefois d'essence contemporaine, libre d'interprétation ou de sens concret. La peinture s'est affranchie naturellement des convenances, sans abstractionnisme forcé. Une pomme n'est pas que pomme: bleue ou rouge, animée de mouvement, déclinée en séries surprenantes, elle est à la fois vie et objet, fruit et matière picturale. La peinture dépasse la représentation et se suffit à elle-même, emmenant l'esprit dans la richesse de ses détails, la profondeur d'un rouge ou d'un bleu antique.

Le carré est un élément graphique important, omniprésent. Il encadre la vie qu'il abrite, fleur ou hippopotame souriant, devenant parfois lui-même le sujet du tableau jusqu'à l'abstraction. Il est en quelque sorte l'élément mathématique de l'harmonie, l'apport de l'architecte que fut Goro avant de se consacrer à sa passion pour la peinture. La composition est toujours très dynamique, géométriquement contrôlée, épurée de façon quasiment graphique, servant la portée de thèmes universels.
C'est une peinture lyrique, osant l'or, le rouge et la somptuosité. Une peinture affective, qui peut être pensée, regardée longtemps et profondément. Un tableau de Goro veut se fait aimer avec élan, inconditionnellement, comme une chanson de Piaf ou un air d'opéra. En équilibre entre le carré et la courbe, l'esprit et le cœur. 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article