ARLES: Feria du Riz 2006

Publié le par Jean Louis Pous

N'en déplaise aux grincheux, j'ai passé une bonne féria en Arles, l'ambiance des arénes romaines, l'amitié des arlésiens et l'accueil de l'empresa JALABERT sont remarquables. Nous reviendrons à Arles !

Vendredi 8 septembre, la corrida "goyesca":  Le décor de Jean Paul Chambas était soft... le ténor qui chanta l'ouverture de Carmen pour le paséo manquait de voix, mais la tarde fut un événement retentissant.
Medhi Savalli a pris l'alternative des mains de César Rincón qui donna une leçon de toréo. L'arlésien Juan Bautista fut injustement privé d'une oreille; Medhi coupa un pavillon à chaque adversaire. Les deux Andrés Ramos (quart et conquième) servirent, les trois Bañuelos furent faibles tout comme le sobrero de Maria Mercedes Perez Tabernero. La plaza enregistrait un bon plein dans cette aprés midi ensoleillée. Rincón et Savalli sont sortis a hombros par la grande porte.


Samedi 9 septembre matin, bonne novillada sans picador de Tardieu:  Le samedi une novillada sans chevaux réunissait au moins 3000 aficionados. Soleil et ambiance pour ce magnifique lot de Tardieu-Frères. Tomasito d'Arles porte sur lieu l'espoir de l'Ecole taurine arlésienne.
J. F. Prados, oreille et saluts
Manuel Larios, oreille et oreille
Tomasito, oreille et oreille


Samedi 9 septembre après midi, Padilla "enpadillado":  Devant trois quarts d'entrée pour cette troisiéme spectacle de la féria du Riz, les toros de Tardieu (premièr-bis), Santos Alcalde et Andrés Ramos (quatrième) ont été lidiés. Le titulaires étaient lourds et vite éteints.
Juanjosé Padilla, fit la vuelta aprés pétition et coupa deux oreilles. Il sortit à hombros.
Julien Lescarret, silence et saluts
Fernando Cruz, silence et silence aprés avis


Dimanche 10 septembre  le succés dominical avec terna française:  Les beaux novillos de Montealto ont-t-ils fait peur à Teruel fils ? Belle présentation, belles cornes et du moteur . Le sixième se révéla plus difficile. Trois quarts d'entrée sous le soleil fort du matin. Banty et Leal sont sortis en triomphe.
Jeremy Banti, oreille et oreille pour ce "remplaçant au pied levé" du fils Teruel
El Santo, saluts et vuelta aprés avis
Marco Leal, deux oreilles et silence 


019
Dimanche 10 septembre après midi, El Fundi torero, torerazo !:
Trois quarts de plaza pour l'encerrona de El Fundi, cinquiéme et derniére tarde de la féria. Une corrida concours avec des toros de Andrés Ramos, Valdefresno, Tardieu, Gallon,  Domingo Hernéndez, et un sobrero de Ramos. Le meilleur toro fut le cinquième, "Osado" N° 89 de 540 Kg, castaño claro né en septembre 2002 primé par la vuelta al ruedo posthume.
Jose Pedro Prados "El Fundi" ,  salua, entendit des palmas, coupa deux oreilles , salua, coupa une oreille aprés avis, et une oreille finale.
Il sortit à hombros, sous les yeux admiratifs de sa maman, de son épouse et des 10.OOO aficionados témoins de cet événement.

Publié dans Reseñas

Commenter cet article