NIMES: Trois jours de feria, trois jours de succes

Publié le par Jean Louis Pous

A la premiere corrida de feria, El Juli imperador: C'est sous un ciel gris et triste que s'est déroulée la premiére corrida de la FeriaA des Vendanges de Nîmes. La pluie avait cessé... et une bâche protectrice avait été installée sur le ruedo.
Belle entrée dans les tendidos à 17h3O, pour ce paséo génial: Pablo Hermoso de Mendoza, El Juli, Cayetano et le sobresaliente Morenito de Nîmes.
Les toros provenaient des ganaderias espagnoles de P. y V. Gutiérrez Lorenzo (1°), Carmen Lorenzo (4°), Domingo Hernández (2 et 3°), et deux de Garcigrande. Ils étaient "pequeños y bonitos" ceux lidiés à pied.
Pablo Hermoso de Mendoza, salua par deux fois aprés ses faenas. Il devait légitimement couper un trophée à son second, mais il fut long avec le descabello.
El Juli, coupa une puis deux oreilles, Il sortit en triomphe par la porte des Consuls. Sa seconde faena fut intense, profonde, belle. Julian est incontestablement l'une des plus grandes figuras !
Cayetano silence aprés deux avis et palmas de despedida pour celui qui confirmait l'alternative.
A noter le joli quite de Morenito de Nîmes au cinquième.
Le prix Trophee Taurin Atria fut remis à El Juli après la corrida, en présence du Maire de Nîmes. Votre serviteur remercia l'élu nimois pour son soutien moral à la cause des aficionados catalans de la Plataforma, évoquant les difficultés politiques de la Catalogne Taurine. El Juli n'a pas toréé cette année à Barcelone ! Il réserva ce bonheur aux Nimois.

Img_1681

 


 

 La pluie oblige l'annulation la corrida de rejon: Un mano a mano était programmé le samedi matin, à 11 heures, dans les arénes de Nîmes pour la deuxième journée de la féria des Vendanges. Andy Cartagena et Diego Ventura devaient affronter des toros de Viento Verde et Peralta. Hélas, la pluie tomba toute la nuit... la corrida de rejones fut annulée.


Un Padilla "de verdad":  3° A la troisième corrida de la Feria des Vendanges, le samedi aprés midi, le soleil était revenu et les gradins se sont remplis aux trois quarts. Le lot de Palha et trois belluaires Loré, Padilla et Perlaza constituaient le menu taurin. Les toros portuguais de Joao Falco de Mendoza n'étaient pas trés lourds; le quatrième fut faible, le cinquième condamné aux "veuves" !
Denis Loré,  saluts aprés avis et saluts aprés avis.
Juan José Padilla,  oreille et oreille
Paquito Perlaza, qui confirmait l'alternative, saluts et vuelta finale.
Padilla,que certains aiment alors que d'autres le trouvent vulgaire et basto, fut à la hauteur de la tache. Son toro, un manso de gala, mit en valeur le courage du "cyclone de Jérez". Il banderilla "de noir" l'animal, le lidia à l'ancienne et lui logea une belle estocada. Un" gladiateur des temps moderne" comme je l'ai appelé lors de la remise du prix à l'Atria Hotel, expliquant en termes fleuris, la différence entre "cojones et valentía".

44---Juan-Jose-PADILLA-clav


 Jean Baptiste d'Arles triomphe à Nîmes: Le soleil tapait fort ce dimanche matin, pour la quatrième corrida de féria. Trois quarts d'arénes dans une bonne ambiance.
Les toros de Victoriano del Río furent bons en général, le sixième plus faible, le troisième primé par une vuelta al ruedo posthume.
Enrique Ponce, salua aprés un avis et il salua au centre, aprés un avis à son second.
Juan Bautista, coupa les deux oreilles de cet excellent Victoriano del Río et salua aprés pétition. Alejandro Talavante, qui confirmait l'alternative, coupa une oreille aprés deux avis, et salua au centre.
Juan Bautista fut excellent, fin, artiste, posé, toréant  avec temple et trouvant la mesure du toro. Du grand toréo.

Img_2282

 


 

 Savalli trouve sur sa route un D. Hernández de rêve:  La cinquiéme et derniére tarde de la Féria des Vendanges 2006 s'est achevée en apothéose : une vuelta al ruedo pour le toro de Domingo Hernández et les deux oreilles pour l'arlésien Mehdi Savalli. "Un torero d'ARLES peut en cacher un autre" ai-je expliqué à l'Atria pour la remise des III° Trophees Taurins, évoquant la théorie des "trains et des gardes barriéres". A Nîmes, ce dimanche 17 septembre les arlésiens ont fait merveille.
Pleines les gradins, pour une aprés midi ensoleillée clôturant la féria. Quatre toros de José Vazquez, petits et faibles, un de Alcurrucén de six ans (2°-bis) sorti comme sobrero pour remplacer un Garcigrande boiteux, et un de Domingo Hernández (6°) de rêve.
Sebastien Castella, silence aprés avis, et oreille aprés deux avis.
José María Manzanares, oreille et ovation
Mehdi Savalli, qui confirmait l'alternative, silence aprés deux avis et deux oreilles aprés deux avis.


28-Mehdi SAVALLI

 

Publié dans Reseñas

Commenter cet article