Juan Guardiola Soto est décédé

Publié le par Jean Louis Pous

L’ancien éleveur andalou Juan Guardiola Soto est décédé jeudi dernier , en tout début d’après-midi à son domicile sévillan. IL avait été à l’origine de la fondation d’un encaste contemporain, en lignée directe avec les sangs d’Ibarra, Parladé et Gamero Cívico. Fils de Juan Guardiola Fantoni et de Concepción Soto, il avait pris en main les destinées d’une partie de l’élevage familial en 1948, que son père avait acquis six ans plus tôt de Manuel Gamero Cívico.
Le troupeau avait en effet été partagé en cinq parts égales entre les enfants de Juan Guardiola Fantoni mais c’est le cheptel de Juan Guardiola Soto qui parvint à maintenir un bon niveau en matière de produits présentés. L’éleveur réussit notamment à se différencier des autres ganaderías référencées « Gamero Cívico » comme Samuel Flores ou encore Clairac. Les toros de Guardiola Soto étaient à ce titre considérés comme la rame « dure » des Gamero Cívico, extériorisant beaucoup de recours physique en piste et nécessitant une présence permanente en cours de lidia.
Les élevages qui ont par la suite pioché leurs sources dans les origines Guardiola ont, au fil des années, tenté d’adoucir le sang en croisant notamment leurs produits avec des produits Conde de la Corte, comme ce fut notamment le cas dans le troupeau de Javier Molina. L’un des derniers fers à avoir conservé une lignée pure de Guardiola Soto est celui de Félix Hernández Barrera, qui possède le fer historique de Juan Guardiola Soto ainsi que quelques produits, aujourd’hui écoulés dans des corridas équestres. Cet élevage est aujourd’hui répertorié par l’Unión de Criadores de toros de lidia sous l’appellation de Santa Teresa, du nom de la propriété établie sur la commune sévillane d’Alanis.

Publié dans Actualités

Commenter cet article