"Y la luna nos miraba", nouevel livre taurin

Publié le par Jean Louis Pous

Y la luna nos miraba… Autres nouvelles taurines En équilibre sur un fil entre la vie et la mort, entre l’ombre et la lumière, la célébrité et l’oubli, des petites vies intérieures réelles ou fictives des matadors de toros sont faites de rêves et de peurs, d’amour et de colère, d’illusions et de déceptions.Des vies fragiles qui, un jour, basculent, explosent sous la charge du taureau, se noient dans le regard émeraude d’une sirène, se fracassent au fond d’un ravin ou comme les nôtres apparemment plus ordinaires, s’étiolent dans l’arrière-salle grise et enfumée d’un bistrot de quartier.Dans la lignée des "Taureaux Rêvent aussi", cette série de nouvelles se faufile sur la pointe des pieds dans les coulisses de la corrida pour frôler et capter l’intimité et l’imaginaire de ces figuras de la tauromachie - toreros et des artisans de l’ombre -, en compagnie de José, témoin récurant d’un texte à l’autre, le valet d’épée du matador, à la fois confident et protecteur qui apparaît entre deux portes ou derrière les burladeros, passeur silencieux et sensible du visible et de l’invisible…Une douzaine d’escales pour cette exploration intimiste et onirique dont l‘humain est le centre et l’arène le miroir. Des textes en prose ponctués et rythmés de coplas flamencas, parenthèses poétiques, respirations et portes ouvertes vers d’autres horizons en quête d’universalité. Catherine Le Guellaut présentera aux arlésiens et aux aficionados son second recueil de nouvelles taurines "Et la lune nous regardait" (Editions Cairn, Pau) le vendredi 30 Mars à 18h30 Brasserie du Waux-Hall (Boulevard des Lices à Arles) dont elle donnera en avant-première quelques extraits en lecture au milieu des dessins originaux d’Albert Martin, auteur des illustrations.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article