ARLES: Feria des premices du Riz 2006

Publié le par Jean Louis Pous

En réunissant trois jours durant quelques uns des toreros qui ont le mieux animé la temporada, la Feria du Riz d’Arles fait l’événement.
Le vendredi d’abord, avec les fastes de la corrida goyesque à l’occasion de laquelle après Christian Lacroix l’an passé, le peintre Jean-Paul Chambas habillera l’amphithéâtre pour offrir à l’alternative de Mehdi Savalli un cadre prestigieux. Juste récompense pour celui dont la carrière de novillero fut exemplaire. Parrainé par César Rincon, figura historique, et Juan Bautista dont le toreo s’épanouit de jour en jour, l’enfant du quartier arlésien de Barriol accèdera au grade de matador porté par une ville entière.

Le samedi ensuite, avec au cartel trois toreros engagés au mérite : Padilla, le gladiateur qui ne refuse aucun combat, Julien Lescarret, magnifique à Nîmes face aux toros de Yonnet, et Fernando Cruz, le plus français des toreros madrilènes, à qui la dernière San Isidro vient enfin de donner le coup de pouce qui lui manquait.

Le dimanche enfin, avec l’événement que toute la France torista attendait: le Fundi seul contre les six toros de la traditionnelle corrida concours pour un défi majuscule dont lui même rêvait. Le matin, Marco Leal revient après son triomphe de Pâques, accompagné de son presque jumeau El Santo, novillero gascon qui depuis trois saisons est son rival partout, et d’Angel Teruel, le fils du maestro.

Trois jours sous le signe du taureau et autant de nuits de fêtes mais aussi de réflexion, avec la tenue du IXème Congrès Mondial des Villes et Villages Taurins autour du thème « La Tauromachie en Pays d’Arles ». Fortement identitaire en même temps qu’universelle, telle est l’ambition de cette feria du Riz.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article